&p=page_d_accueil &p=page_d_accueil

Attention : Le NK7 est opérationnel à Liège !

Ce n'est pas vraiment une nouvelle concernant l'Hôtellerie... mais ça vaut la peine d'en prendre connaissance !!!

...

Sujet : TR: Attention : Le NK7 est opérationnel à Liège !

 

 

  

Cliquez-moi!

Chères Amies, Chers Amis levez le pied......

 

 

ATTENTION  A  VOTRE  VITESSE.

 

   Le NK7 est opérationnel à Liège !   



LE NOUVEAU JACKPOT  DE LIEGE EST ARRIVE.

   ATTENTION A VOS PORTEFEUILLES !!!

 

Attention levez le pied à Liége
Le NK7 a déjà verbalisé près de 4.204 véhicules 
Le super-radar a débarqué à Liège où il est d’ores et déjà effectif depuis deux semaines

 

Image
associée

Le radar peut être disposé à l’arrière du véhicule bannalisé, comme c’est le cas ci-dessus.

Ça y est  ! Le radar semi-mobile «  NK7  » est arrivé à Liège et il est effectif depuis maintenant deux semaines. Une machine à la pointe de la technologie qui ne laisse rien passer puisqu’il flashe sur six bandes et dans les deux sens. En seulement 15 jours, il a d’ailleurs déjà permis de verbaliser près de 4.204 conducteurs. De quoi freiner les ardeurs de certains. 
 

Commandé l’année dernière par la zone de police de Liège, le super-radar «NK7 » a débarqué dans la Cité ardente il y a tout juste trois mois. Il a directement été pris en charge par des personnes compétentes qui se sont occupées de son installation ainsi que de lui trouver un tout nouveau véhicule adapté. Une toute nouvelle voiture, banalisée, qu’aucun automobiliste n’a pu repérer et qui est bien évidemment adaptée pour accueillir le plus high-tech des radars. En effet, le « NK7 », c’est un petit peu la crème de la crème dans le milieu des radars. Il peut être disposé sur un trépied tout comme il peut également être transporté partout puisqu’il est semi-mobile. Il n’est donc pas cantonné à un seul endroit. Que du contraire ! Effectif depuis près de deux semaines, le super-radar a déjà été emmené sur quatre endroits différents. Parmi eux, on retrouve la rue de Tilff, le boulevard de l’Ourthe et deux endroits distincts sur la route du Condroz à Neupré. Des emplacements qui ne sont pas choisis au hasard.

« Nous avons des contacts avec des commissariats qui sont interpellés par les comités de quartier au sujet d’endroits en particulier », explique le commissaire Georges Renson, le responsable de la circulation à la police de Liège. « Quand on en sait plus sur les lieux exacts qui nous sont fournis, nous réalisons une enquête préalable afin de nous assurer que les plaintes des comités de quartier sont bel et bien fondées. Si c’est le cas, nous pouvons envoyer soit le lidar soit le radar semi-mobile. »

Un nouveau radar qui voit tout et à qui rien n’échappe. « À la base, il a été créé pour flasher sur six bandes. Comme sur la zone de Liège, il n’y a pas plus de quatre bandes, il n’aura aucune difficulté à faire correctement son travail. Il flashe également dans les deux sens aussi bien en approche que de façon éloignée », poursuit le commissaire.

 

Il n’y a pas de flash

 

 Après seulement 15 jours, le NK7 a déjà flashé plus de 292.000 véhicules et a verbalisé près de 4.204 automobilistes. « Sa particularité, c’est qu’il ne dispose d’aucun flash. Les automobilistes ne font donc pas attention. S’ils le repèrent, c’est qu’il est sûrement déjà trop tard. » Aussi bien utilisé le jour que la nuit, le nouveau radar de la zone de la police de Liège est surtout un avantage pour les policiers.

« C’est un gain de temps incroyable. Avec cet outil, on a gagné 30 ans de technologie. La prise de vue et la qualité de l’image sont supérieures donc on ne perd aucune information. Toutes les données peuvent être mises sur clé USB et sont directement transmises. Les policiers vont donc plus vite dans leur travail », reprend Georges Renson.
Un outil qui a coûté près de 56.000 euros et qui se veut avant tout préventif. « Il nous arrive de faire du répressif mais ce n’est pas toujours le but recherché. Avec le lidar par exemple, on fait du préventif puisqu’on prévient à chaque fois les gens, via les réseaux sociaux ou via notre site, de l’endroit où il s’installe. Avec le « NK7 », on compte faire également de la prévention.
En effet, comme la voiture qui transporte le radar est encore inconnue des Liégeois et qu’elle se balade sur l’ensemble de la zone à des moments différents, il est possible que les automobilistes lâchent un peu la pédale d’accélérateur pour éviter de se faire verbaliser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.