&p=page_d_accueil &p=page_d_accueil

  • Concours des Confréries

     

    Logo Union Confreries Pv Lg 3cm

     

     

    Cette année, le thème choisi était :

    « LA CUISINE DES Xtrêmes »

    A cette fin, les candidats furent tenus de présenter une assiette de mise en bouche et un dessert de cuisinier tout en mettant en valeur les produits régionaux défendus par les Confréries Gastronomiques de la Province de Liège.

    La proclamation des résultats aura lieu le 13 mai 2016 au Palais des Princes Evêques de Liège à 11 heures.

     

    EPREUVES FINALES DU CONCOURS GASTRONOMIQUE

     

    Le 25 avril, se sont déroulées les 2ème et 3ème épreuves du Concours Gastronomique à l’EHT de Liège, En Hors Château, 13.

    6 finalistes y participèrent.

    La 3ème de la catégorie «  Enseignement en Alternance » Cassandra GALDOWSKI (IPES HERSTAL) déclarant le vendredi précédant qu’elle ne voulait plus concourir, fut remplacée par Mathieu LOWETTE  «  (IPES WAREMME) .

    Le concours s’est bien déroulé, selon l’avis de tous.

    Des courriers seront adressés aux écoles des finalistes afin de les remercier pour leur participation .

    Le Président du Comité, Louis Fraipont, a remercié les écoles et les professeurs des finalistes pour leur implication quant au bon déroulement du concours.

    Il adressa une mention spéciale pour l’accueil et le partenariat de l’EHTL.

    Il congratula les lauréats et termina la séance en cédant la parole au Président André Viatour.

    Le verre de l’amitié servi par les élèves clôtura la journée.

     

    Marie José Debaillie Stevart

    Secrétaire du Comité Gastronomique

    Signature MJ

     

    Raphaël Miceli

    CEFA Liège

    6p Restaurateur

    1er 1661 points

     

    Adeline Cajot

    CEFA Liège

    5p Restauratrice

    2ème 1612 points

     

    Cassandra Galdowski

    IPES Herstal

    6ème qualif Restauratrice

    3ème 1477 points

     

    Mathieu Lamette

    IPES Waremme

    7ième P

    4ème (réserve) 1438 points

    Jeunes: Enseignement de plein  exercice 

     

     

     

     

     

    Stéphan Burette

    IFAPME Liège

    Chef d'entrepr 1er Restaurateur

    1er 1774 points

     

    Cornet Sophie

    IFAPME Liège

    Rest/traiteur/Organ banquet

    2ème 1735 points

     

    Jean-Noël Henry

    IFC Jonfosse

    Sec Sup 2ème restaurateur

    3ème 1614 points

     

    Simon Poletto

    IFAPME Liège

    Année prépa Rest/traiteur/Organ banquet

    4ème (réserve) 1566 points

       Adultes; autres types de formation        

     LE JURY

    Jury Cuisine

    André Viatour Président du Jury

    Jean Chavanne

    Eddy Deketelaer

    Pierre De Vuyst

    Gérard Filot (72) 

    Michel Germeau

    Jean-Marie Jacob (63)

    Marcel Lhoest (57)

    Mariette Thiernagant (66)

    Jury Dégustation

    Louis Fraipont Président du Jury

    Jérome Aussems

    Paul Bolland

    Irène Brone

    Philippe Coets (73)

    Willy Delflys (54)

    Guy Delville

    Abderraham El Bekali

    Gérard Georges

    Félix Jacques (65)

    Joel Leclercq

    Pierre Stassart

    Paul-Henri Thomsin

    Albert Wautelet

    Jacques Wilkin
  • Enfin une bonne nouvelle

    Hélène Carrère d'Encausse : "La réforme de l'orthographe est enterrée"

    L'académicienne estime que le tollé suscité par le projet de réforme a eu de l'effet. Les éditeurs auraient renoncé à la mettre en application.

    « La réforme a été mise au frigidaire. » Pour Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuelle de l'Académie française, les mois de polémique qui ont entouré le projet de refonte de l'orthographe ont « eu de l'effet ». Interrogée par Darius Rochebin sur la Radio Télévision Suisse, le 18 avril, l'académicienne confie être convaincue que les éditeurs ont renoncé à appliquer la « nouvelle orthographe » sur leurs éditions de manuels scolaires à la rentrée prochaine. « Mon sentiment est que cette question (...) va tomber dans l'oubli », a-t-elle affirmé au présentateur-vedette de la RTS.

     Ils n'oseront pas faire figurer « la marque rouge qu'ils voulaient placer sur la couverture des manuels » (ainsi désigne-t-elle le petit logo qui devait souligner l'adoption de la nouvelle orthographe, NDLR). « Je le sais », confie-t-elle dans cet entretien. La réforme « sera enterrée », comme celles de 1905 et 1994, veut-elle croire. Ce qui n'empêchera pas un ministre d'en proposer une nouvelle dans vingt ans, a-t-elle ironisé.

     « C'est pire que si on leur volait leur portefeuille »

     Le tollé provoqué par la mise en œuvre de la réforme de l'orthographe n'aura pas été vain, selon elle. En effet, il révèle l'attachement particulier des Français à l'accent circonflexe : « C'est pire que si on leur volait leur portefeuille. Ils ont l'impression qu'on leur enlève ce qu'ils sont. C'est une marque d'identité. »

     Selon les termes de la « réforme » : l'accent circonflexe devait disparaître des « u » et des « i », mais être conservé quand il indique une différence de sens. Parmi les autres changements figuraient la disparition du « i » dans « oignon » et la simplification de la graphie de « nénuphar » en « nénufar ». La suppression du trait d'union était également envisagée dans plusieurs mots, notamment « weekend » et « millepattes ». Cette réforme, validée en 1990 par l'Académie française afin de simplifier la langue, était profondément critiquée depuis plusieurs semaines. Surtout depuis que le ministère de l'Éducation avait précisé dans son bulletin que « l'enseignement de l'orthographe a pour référence les rectifications publiées (...) en 1990 ».

  • TR: Bocuse d'Europe Budapest : J-20 : le jury

    Bocuse d'Or Europe 2016

    Un Jury composé des plus grands chefs européens

     

    En pièce jointe, vous trouverez le détail de ce prestigieux jury

     

     



    CP Annonce du Jury.pdf