&p=page_d_accueil &p=page_d_accueil

  • Offres diverses

    EHTfac.JPGMessages reçu de l'école.

    Si vous êtes intéressés ou simplement pour des renseignements, prenez contact aux adresses qui figurent dans les annonces.

    Merci

     

    Objet : Recherche candidat cuisinier

     

    Bonjour,
    Je vous envoie ce mail car je suis actuellement à la recherche d'un cuisinier pour ma crêperie "
    Crêpe & moi" qui se trouve dans la galerie Cora de Rocourt.
    Cette offre pourrait intéresser des candidats nouvellement diplômés du mois de juin.
    Pourriez-vous donner mon adresse mail aux candidats qui seraient éventuellement intéressés afin qu'il puisse m'envoyer leur cv.
    Merci et bonne journée à vous.

    De : Crêpe & moi [mailto:crepe-et-moi@hotmail.fr]

     

     

    Objet : Projet de restaurant à Ligny en Namurois

    Bonjour,

    J’ai le plaisir de vous annoncer que l’ASBL Syndicat d’Initiative et de Tourisme de Ligny lance un appel d’offres et un appel à projets concernant son restaurant – brasserie situé à Ligny au Centre Général Gérard.

     Vous trouverez en attaché le cahier des charges, vous constaterez que nous demandons une certaine expérience en la matière, peut-être ce projet intéressera t’il vos adeptes.

     Je vous remercies d’avance de votre attention et n’hésitez pas à diffuser l’information.

     Cordialement

     

    Histace Benoit

    Président du Syndicat d’initiative

    0477/473871

    ::  bhistace@voo.be

     cahierdeschargeresto.pdf

  • Belgian butler school

    L'école belge de majordome déménage dans un château du XVIIIeme siècle.

     denbran.JPG

    À partir de septembre, l'école de majordomes et d'hospitalité déplace sa formation au Château Den Brandt à Anvers. La formation de quatre semaines pour majordome commence à Bruxelles et se termine dans le décor de ce beau château du XVIIIeme siècle.

    «Nos majordomes seront formés dans des environnements différents. Nous gardons la formation à Bruxelles où nous avons un cadre contemporain qui reflète les conditions de travail de la vie réelle du majordome des temps modernes. En revanche, nous voulons montrer à nos élèves l'origine de cette profession. », explique Vincent Vermeulen, directeur de l'école de majordome.

    «Le château a gardé son authenticité et de vrais majordomes ont travaillé ici. L'office original, avec coffre-fort pour l'argenterie et une entrée discrète pour le personnel sont les témoins muets de cette ère. » poursuit le directeur. « Un beau jardin complète l'histoire. »

     Demande croissante

    « La demande pour les majordomes continue de croître, et la demande de leurs compétences, même plus encore. » dit Vincent Vermeulen. « Les étudiants ne poursuivent pas toujours une carrière de majordome, mais ils utilisent les compétences acquises pour d'autres postes ou même pour créer leur propre entreprise. Le début d'une carrière comme un maître d'hôtel peut être difficile, mais ceux qui persévèrent peuvent travailler dans les plus beaux endroits du monde.»

     L'école est opérationnelle depuis plus d'un an et commence une nouvelle formation le 7 septembre. Les étudiants proviennent des quatre coins du monde pour obtenir le prestigieux certificat. Les étudiants travaillent maintenant en Belgique aussi bien qu'en Chine.

    On peut également obtenir une formation individuelle tels que des leçons d'étiquette, coaching personnel ou formation de nounou.

     www.schoolforbutlers.com

  • Cuisine de demain...

    robcui.JPGViandes, poissons et crudités, la main de l'homme ne semble plus nécessaire pour mitonner des petits plats. Le secteur de la restauration se laisse progressivement envahir par de nouveaux cuistots : les robots.

    Maîtriser la cuisson d'une viande ou la bonne préparation d'une béchamel relève parfois du défi. Bien que le savoir-faire culinaire paraisse indispensable, il semble que les hommes ou les femmes soient progressivement exclus des cuisines. Dans l'est de la Chine à Kunshan, Song Yugang a fondé un restaurant au personnel robotique. Désormais ce sont des androïdes et robots sur des roulettes qui préparent et apportent les bols de riz, raviolis et fritures aux clients... (voir la suite via le lien en bas de page)

     

    Si l'on suit le raisonnement de cet article... les écoles hôtelières de demain devraient plutôt ressembler à un atelier d'assemblage de la NASA.

    Mais ne nous précipitons pas... je voudrais quand même voir un robot capable de préparer une "Poularde Demi-deuil", un "Tournedos Rossini" ou des rognons de Beau "Beaugé"...

    Ces machines peuvent préparer de la tambouille chinoise ordinaire sans doute... Mais de la cuisine élaborée... Je doute !!!

    Pour le service... peut-être... on a bien remplacé l'employé de banque par une machine, idem aux caisses des supermarché et aux pompes à essence... Mais il manquera toujours, même à la machine la plus perfectionnée, la convivialité de l'être humain, son sourire et son sens de l'hospitalité et du service que l'on vient chercher au restaurant en plus du repas !

     

    La seconde partie est encore plus "zinzin"... j'attends de voir le jour où un de ces engins subira un avarie et tombera sur la cafetière des passants... Je vois déjà les titres: "Attaqué par un pizza volante"!!!

     

     

    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/08/18/01007-20140818ARTFIG00165-les-robots-nouveaux-cuistots-de-la-restauration.php

     

     

    Rester en contact, c'est simple comme un email

     

    Arthur Daine
    Secrétaire - Tresorier

    A.A.E.E.H.L.
    Association des Anciens Eleves Ecole Hotellerie LiegeEn Hors Chateau, 13
    LIEGE B-4000

    ajjdaine@compaqnet.be
    http://aaeehl.skynetblogs.be

    fax:
    mobile:

    03/400.52.03
    0486/704.921