&p=page_d_accueil &p=page_d_accueil

  • Anniversaire

    L’envoi d’une carte-anniversaire est une très ancienne coutume. Initiée par Jean Charlier, elle a pour but de rappeler à ceux qui sont passés sur les bancs de l’école d’Hôtellerie & de Tourisme de la Ville de Liège que même plusieurs dizaines d’années plus tard ils ne sont pas « oubliés »…

    Depuis un an ou deux, elle est suivie d’un autre message qui demande des infos. L’Hôtellerie est un métier où l’on bouge beaucoup et nous aimons bien savoir ce que deviennent nos « anciens »

    Ne fut-ce que, lorsqu’ils sont installés… leur faire un peu de pub. Ca n’a jamais fait de tort !!!

    http://static.skynetblogs.be/media/171175/image002.44.jpg

    Rester en contact... c'est simple comme un email...

     

    Arthur Daine
    Tresorier

    A.A.E.E.H.L.
    Association des Anciens Eleves Ecole Hotellerie Liege
    En Hors Chateau, 13
    LIEGE B-4000

    aaeehl-tradition@yahoo.com
    http://aaeehl.skynetblogs.be

    fax :
    portable :

    03/400.52.03
    0486/704.921

     

    Toujours obtenir mes dernières infos

    Normalement vous devriez reçevoir ce message ; si vous ne le recevez pa... soit votre adesse email n'est pas dans notre base de donnée... soit nous ne connaissons pas votre date aniversaire....
    Cher.pdf

  • Ouverture d'établissement

    http://static.skynetblogs.be/media/171175/847910690.jpg

    A.A.E.E.H.L.

    RENARDFrédéric (84)
    È : 0498/730.961
     
    Friterie Snack "L'EXODE"
    RUE DE BRUXELLES, 37
    B-4130  ESNEUX
    ¿ : ptloup@skynet.be 
     
    Patron Friterie Snack "L'EXODE" - Esneux vous invite

     

     

    Transmis par:

    Rester en contact... c'est simple comme un email...

     

    Arthur Daine
    Tresorier

    A.A.E.E.H.L.
    Association des Anciens Eleves Ecole Hotellerie Liege
    En Hors Chateau, 13
    LIEGE B-4000

    aaeehl-tradition@yahoo.com
    http://aaeehl.skynetblogs.be

    fax :
    portable :

    03/400.52.03
    0486/704.921

     

    Toujours obtenir mes dernières infos

     

  • Idées reçues ???

    Depuis que le « politiquement correct » est de mise dans les medias, on, ne compte plus le nombre de fois ou l’animateur de radio ou de télé qui cite une boisson alcoolisée (bière, vin, etc.) n’assortisse son commentaire de cette sempiternelle recommandation : « A consommer avec modération » !!!

    Pourtant lorsqu’il arrive que l’on dépasse un peu la « dose indiquée » on se retrouve le lendemain avec un « mal aux cheveux » assez déplaisant !

    Partant de là, ces désagréments dûs à un manque de « modération » sont ils évitables ???

    Voici quelques éclaircissement :

    Légendes pour faire face à la gueule de bois

    Soirée de fin d’été entre amis, retrouvailles avec les collègues après les vacances, sorties du week-end... Avant de lever votre verre, levons le voile sur certaines idées reçues concernant les difficiles lendemains de veille.

    1)      En prenant un verre par heure, on n’a pas à s’inquiéter de notre taux d’alcoolémie
    Faux ! On élimine l’alcool à un rythme fixe de neuf grammes à l’heure, en moyenne. C’est l’équivalent des deux tiers d’une consommation. Il faut donc plus d’une heure pour débarrasser notre sang de l’alcool contenu dans un verre. A noter que, à quantité d’alcool égale, les personnes de petit poids atteignent plus vite un taux d’alcoolémie élevé. A plus forte raison les femmes, car leur corps est non seulement plus petit, mais il a une proportion moins grande d’eau (qui dilue l’alcool) et il métabolise la toxine plus lentement.

    2)      Boire un verre d’eau pour chaque verre d’alcool prévient la gueule de bois
    En partie seulement. L’alcool empêche l’hormone antidiurétique (la vasopressine) d’agir sur les reins, qui laissent donc passer davantage d’eau qu’ils ne le feraient normalement. La déshydratation qui s’ensuit est une cause importante de la gueule de bois, mais elle n’est pas la seule. Le lait de boire un verre d’eau ou d autres boissons non alcoolisées pour chaque verre d’alcool ingurgité n’atténuera que certains malaises (comme le mal de tête, la bouche sèche et les yeux rouges), sauf si ça vous amène à boire moins d’alcool.

    3)      Manger en buvant neutralise les effets de l’alcool
    Pas complètement. Les aliments ralentissent l’absorption de l’alcool dans le sang, mais ils ne l’empêchent pas d’exercer ses effets toxiques et n’en accélèrent pas la dégradation par le foie. Un avantage de manger en buvant, c’est que notre foie a plus de temps pour éliminer l’alcool. On réagit moins fort et on a moins mal aux cheveux le lendemain.

    4)      Si on choisit un bon alcool, on connaîtra de meilleurs lendemains
    Notre état le matin ne dépend pas seulement de ce que l’on boit, mais aussi de la quantité consommée. Tous les types d’alcool déshydratent. Leur transformation par le foie produit aussi de l’acétaldéhyde, qui entraîne le relâchement de petites molécules qui déclenchent l’inflammation dans le corps. Il est vrai que, généralement, plus une boisson est foncée, pire est la gueule de bois! Les coupables des substances appelées congénères, présent es en plus grande quantité dans les alcools foncés. Sur l’échelle de Richter des lendemains de veille, on retrouve en bas, avec une magnitude de 1, la vodka, suivie du gin, du champagne, du vin blanc et de la bière. A 8, on a le vin rouge, suivi du cognac et des liqueurs, du porto et du bourbon.

    5)      Mélanger les alcools est un cocktail parfait pour se rendre malade
    Tout à fait ! Le corps doit travailler davantage pour identifier et neutraliser une plus grande variété de congénères. Que l’on préfère le vin rouge après le blanc ou l’inverse, l’effet risque d’être le même.

    6)      Les digestifs facilitent la digestion
    Faux! Ils auraient plutôt l’effet contraire: ils regorgent souvent de sucre, qui s’ajoute à celui consommé au repas, et d’alcool, qui irrite la muqueuse digestive et retarde le passage des aliments de l’estomac vers l’intestin. Mieux vaut les boire pour le plaisir que pour une action digestive éventuelle!

    7)      Le café et la nicotine dégrisent
    Faux ! Pas plus que le fait de danser, d’uriner ou de prendre une douche froide. Seul le temps fera son œuvre. Boire du café ne vous mènera pas ailleurs qu’aux toilettes et fera fuir le sommeil récupérateur. L’activité physique vous déshydratera davantage. Et une douche froide amplifiera la baisse de température du corps causée par la dilatation des vaisseaux sanguins sous l’action de l’alcool.

    8)      Le parfait antidote à l’alcool, c’est un cachet d’aspirine et un verre d’eau au coucher
    Un analgésique peut atténuer le mal de tête et d’autres malaises, tout comme l’eau. Mais l’eau et l’aspirine n’affectent pas la dose d’alcool qu’on a dans le corps : on aura donc quand même des malaises. Et puis, analgésiques et alcool ne font pas toujours bon ménage. L’acide acétylsalicylique (le principe actif de l’aspirine) et l’ibuprofène sont irritants pour l’estomac, tout comme l’alcool. Et l’acétaminophène peut surmener le foie, déjà fort affairé à dégrader l’alcool. L’idéal est d’attendre le lendemain matin pour prendre un comprimé : le système aura alors éliminé l’alcool.

    9)      Une bière au réveil remet d’aplomb
    Ridicule ! Si on a l’impression de se sentir mieux, c’est simplement qu’on retarde les effets d’un cauchemar qui risque d’être encore pire!

    10)  Manger du miel combat la gueule de bois
    C’est ce que prétendent les grands-mères. Manger quelques tartines de miel aurait un effet bénéfique. Le miel contient beaucoup de fructose, un sucre naturel qui contribue à l’élimination de l’alcool. Le simple fait de manger soulagerait d’ailleurs l’estomac malmené et redonnerait de l’énergie au corps.

    11)  Il existe de vraies solutions contre la gueule de bois
    Pas encore. Le sujet semble avoir inspiré peu de chercheurs. De toute façon, comme le phénomène implique plusieurs facteurs, il est peu probable qu’on trouve un remède. Le seul moyen d’éviter la gueule de bois, c’est d’y aller mollo!
    Source:  www.mokasofa.ca